Sarkozy critique à nouveau la "pénalisation" excessive du droit des affaires : si on ne peut même plus faire des affaires ….

Publié le par geubeul1

Notre président ès-« mais j’ai mon avis sur tout » répète de nouveau jeudi 6 septembre sa position courageuse contre la pénalisation de la criminalité financière :

"La pénalisation à outrance de notre droit des affaires est une grave erreur et je veux y mettre un terme", a-t-il déclaré au tribunal de commerce de Paris, à l'occasion du bicentenaire du Code de commerce, répétant exactement les termes qu'il avait employés le 30 août devant le Medef.

Le chef de l'Etat a encore estimé que les affaires "qui ne mettent en cause que des intérêts privés et pécuniaires" ne devaient pas recourir au droit pénal.

Peut être dans un soucis de protection familiale, notre président ne souhaite-t-il pas voir son nom mêlé dans des « affaires » comme les Chirac et les Mitterrand, et par un habille dépénalisation mettre a l’abris son petit frère* Guillaume ?

L'ancienne juge d'instruction Eva Joly avait qualifié mardi sur France Info de "grave erreur" le projet de dépénaliser le droit des affaires."Je ne comprends pas un pays qui responsabilise ses enfants et ses fous et irresponsabilise ses élites: cela me paraît une grave erreur et une absence de compréhension de ce qu'est la criminalité organisée ou la criminalité économique", avait déclaré celle qui est devenue conseillère anti-corruption du gouvernement norvégien.

 

sarkozymedef.jpg

*Guillaume Sarkozy est n°2 du medef….

Publié dans actualités

Commenter cet article