Commençant par les régimes spéciaux de retraite, Nicolas Sarkozy

Publié le par geubeul1

... a répété sa volonté de "ne pas transiger sur les principes »
"Je vais les aligner sur le régime de la fonction publique", "ils cotiseront 40 ans", a répété le président. Pour cela, "on va négocier le temps qu'il faudra" mais "c'est un principe d'équité sur lequel je ne céderai pas", "je suis le chef de l'Etat, je dois être juste", a-t-il martelé.

Toujours prompt à être sortir les notions de justice kinder, notre président caresse nonchalamment le petit peuple qui « ont hérité d'un statut, ils ne sont pas coupables » et rappelle qu’ils « ne sont pas de privilégiés » avec « avec leurs petits salaires et leurs boulots difficiles, », a-t-il insisté.
"Le gouvernement est prêt à discuter assez largement du temps qu'il faut pour arriver à 40 années", a-t-il ajouté, précisant qu'il ne fallait pas "stigmatiser cette catégorie" de salariés. "Ils (...) 

Et galvanisé par un public journalistique tout acquis à sa cause, il a enchaîné sur ces salauds de fonctionnaires qui refusent encore la "rémunérations au mérite" par ce qu’ils ne reconnaissent pas « la performance ».
Rappelons que par soucis de performance la SNCF se plante depuis qu’elle semis privé et que le gouvernement brade les secteurs de ferroutage au privé, alors que ce projet fut conçut et mis au point par le service public.
On assiste là une fois de plus à la mutualisation des déficits et à la privatisation des bénéfices.

.



sarkozydialoguesocial.jpg

Nos amis démocrates-reporters entre deux petits-fours se gargarisent sur le personne de leur petit patron : 
«Il y a du rédacteur en chef dans cet homme-là » estime Laurent Joffrin dans Libération. "Chaque matin, comme dans un journal ou une chaîne de télévision, Nicolas Sarkozy définit ce qu'est -ce que doit être- le sujet principal de l'attention publique ce jour-là." ajoute le directeur de la rédaction du quotidien qui évoque le dilemme des vrais rédacteurs en chef: "entre sevrage et overdose, il faut se frayer une conduite".
Gageons que notre barbichou nationale ( Laurent Joffrin) obtiendra une laisse d’or une nouvelle fois par le journal PLPL

Publié dans actualités

Commenter cet article